Logo ESE



Partenaires

Logo CNRS
Logo tutelle UPS
Logo tutelle AgroParisTech



Rechercher

sur ce site


Accueil > Personnel > Pages personnelles > Trajectoires EcologiqueS et Société > Nathalie Frascaria-Lacoste

Nathalie Frascaria-Lacoste

Toutes les versions de cet article :

Professeur AgroParisTech - Directrice-Adjointe UMR 8079 ESE

Professeur AgroParisTech
Directrice-Adjointe UMR 8079 ESE

Coordonnées :

  • Laboratoire ESE
  • UMR 8079
  • CNRS-UPS-AgroParisTech
  • Université Paris-Sud
  • Bâtiment 360
  • 91405 ORSAY Cedex, FRANCE



Contact :

Rech Ens Enc CV Fin Resp Pubs

Activités scientifiques

Au sein de l’UMR 8079 ESE, je me suis investie dans le domaine de la génétique évolutive chez les arbres forestiers. Après une période où je me suis attachée à décrire la structuration génétique et les flux de gènes dans des populations forestières variées, j’ai aussi travaillé sur les systèmes de reproduction et leur évolution (chez une espèce trioïque). Ensuite mes préoccupations ont été liées aux processus d’hybridation chez un complexe d’espèces particulier : les frênes. En parallèle, mes recherches ont été à une autre échelle, celle du genre Fraxinus avec un souhait mixte de construction phylogénétique et phylogéographique (Thèse D. HINSINGER).
Mes recherches ont été aussi en lien avec des préoccupations d’écologie fonctionnelle et évolutive (thèse en partenariat avec Claire DAMESIN sur l’hybridation chez les frênes, les réponses physiologiques et le changement climatique, (thèse R. JOSEPH soutenue le 9 décembre 2013).
J’ai arrêté définitivement ces activités depuis 2013.

En parallèle, j’ai progressivement orienté mes recherches vers de nouvelles missions en lien avec mon enseignement, dans le cadre d’une ingénierie écologique axée sur la gestion durable des territoires.

Quatre grand axes de recherches déterminent plus spécifiquement mes orientations scientifiques actuelles

1. Étudier le rôle des acteurs dans les socio-écosystèmes à l’échelle des territoires pour comprendre les interactions au sein des systèmes complexes et les effets sur la biodiversité et les services écosystémiques.

Dans ce cadre j’ai commencé à développer des recherches sur la biodiversité urbaine à l’échelle des éco-quartiers (thèse financée par la Chaire VINCI Eco-conception des quartiers et du bâti, partenariat entre les Écoles des Mines, des Ponts et AgroParisTech, thèse A. HENRY soutenue le 18 décembre 2012 qui a obtenu le Prix Européen de Nantes Métropole pour la Biodiversité Urbaine). Cette thèse nous a permis de réaliser un guide de préconisations pour les éco-quartiers, à destination des concepteurs et des constructeurs et a conduit à la construction d’un modèle de simulation participative NewDistrict en partenariat avec Nicolas Bécu (Géographe) et Julie Lombard-Latune (Ingérieur Etudes chaire VINCI).

Depuis la rentrée de 2016, j’encadre avec Michel TROMMETTER (Economiste, INRA UMR GAEL) la thèse de Timothée FOUQUERAY qui est financée par l’ENS Lyon et pour son fonctionnement par le LabEx BASC (projet Act-Lab, 2016-2019). Act-Lab est un projet de recherche interdisciplinaire de cartographie des vulnérabilités climatiques et de comparaison de différentes stratégies d’actions à mettre en place permettant de mieux prendre en compte un avenir climatique incertain. L’approche s’appuie sur un réseau de chercheurs issus de disciplines différentes et d’acteurs de terrain, en vue de coupler sciences du vivant, sciences sociales et expertise locale. Pour disposer d’une bonne disponibilité de données permettant des comparaisons, et d’une connaissance du terrain, nous proposons les parcs naturels régionaux (PNR) comme zones d’études privilégiées.
(i) Le premier objectif est de créer un fond de données suffisantes pour établir des diagnostics territoriaux correspondant aux capitaux environnementaux, économiques, humains, sociaux et techn(olog)iques directement liés à l’usage de la biodiversité. Ces diagnostics permettront, grâce à des modèles climatiques locaux, de détecter des zones de vulnérabilité des capitaux d’un territoire liés à la biodiversité.
(ii) Le deuxième objectif d’Act-Lab est de mettre en place, avec les acteurs du territoire dans leur diversité, une ou des stratégie(s) d’adaptation pertinente(s) du territoire au changement climatique, basée(s) sur le diagnostic précédent. Plus précisément, des ateliers de modélisation d’accompagnement faciliteront la construction collective de solutions fondées sur la nature.
(iii) Le troisième objectif, méthodologique et transversal, consiste à mettre en place un réseau d’acteurs en recherche-action pour la collecte et l’analyse de ces données.

Les partenaires sont Agnès FORTIER (Sociologue, UMR SAD-APT, INRA), Harold LEVREL (Economiste, CIRED, AgroParisTech) et Thierry MOUGEY (Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France, chargé de mission biodiversité et gestion de l’espace)

2. Etudier l’impact des compensations écologiques (e.g., translocation des populations) et développer des outils de gouvernance (bases des données, « best practices », etc) pour minimiser les impacts de ces activités.

Dans ce cadre, j’ai été impliquée dans l’ANR Amtools lien
(mots clefs changements climatiques, forêts, migration assistée, politiques publiques, cadre reglementaire) (thèse Roxane SANSILVESTRI en co-direction avec Juan FERNANDEZ-MANJARRES)

Depuis septembre 2015, dans le cadre de la chaire VINCI, Julie LOMBARD-LATUNE a démarré une thèse en co-direction avec Harold LEVREL et moi- même sur le thème de la compensation écologique. Son sujet de thèse concerne les effets organisationnels et re-distributif de la compensation écologique dans le cadre de la doctrine ERC (Eviter/Réduire/Compenser). Dans cette thèse, Julie s’interroge sur les effets à court, moyens et long terme d’une telle politique publique. La compensation écologique pourrait-elle être un moyen pour atténuer les inégalités environnementales ou au contraire renforcerait elle les disparités ? Qui supporte les pertes de biodiversité causées par l’aménagement et qui bénéficie des mesures compensatoires ? Quelles quantités de services écosystémiques sont ainsi perdues et retrouvées ? L’idée sera d’évaluer la quantité de services écosystémiques (SES) perdue et gagnée afin de voir si l’équivalence est maintenue. Plusieurs dispositifs sont à l’œuvre pour tenter de calculer et de cartographier les SES à une échelle territoriale. C’est le cas par exemple de la plateforme InVEST (Sharp et al., 2015) qui permet de coupler plusieurs modèles de calculs de différents SES avec un SIG. Des entretiens semi-directifs permettrons d’évaluer la perception des riverains quant aux pertes de SES et aux gains de SES suite à la mise en œuvre des mesures compensatoires. Un jeu de rôle représentatif de la situation actuelle de la mise en œuvre de la compensation écologique sera créé afin de simuler les effets à long terme du fonctionnement actuel. Des scénarios prospectifs permettront d’envisager différentes solutions pour pallier aux potentiels effets pervers du système en place.

3. Etudier les effets de l’urbanisation sur la biodiversité et les services écosystémiques et fournir des outils à la prise de décision et à la gouvernance des systèmes urbains et péri-urbains.

Depuis la rentrée 2014, je suis impliquée dans une co-tutelle de thèse (Claire CHENU 50% et moi-même, financement thèse DIM ASTREA en lien avec la Chaire VINCI) sur "des productions agricoles intégrées au bâti pour une production durable : création d’agroécosystèmes en s’appuyant sur la biodiversité des cultures et des substrats ». Baptiste GRARD est l’étudiant retenu pour effectuer ce doctorat. L’idée innovante est de combiner agriculture et écologie urbaine pour réfléchir à des associations durables fonctionnellement. Un dispositif en bacs de culture sera installé sur les toits d’APT avec incorporation ou non de vers de terre et des mélanges de cultures à tester expérimentalement.

En parallèle, je suis impliquée dans un projet financé par l’AO ITTECOP (Infrastructures de transports terrestres, écosystèmes et paysages) intitulé « Analyse des processus de renaturation en tissu urbain dense en relation avec des infrastructures linéaires de transport urbaines et leurs emprises : le cas de la Métropole du Grand Paris ». Le projet, sur 3 ans, vise à étudier dans quelle mesure la présence ou la création d’une infrastructure linéaire de transport pourrait intégrer des îlots de nature, des paysages nouveaux, capables d’accueillir de la diversité biologique offrant des fonctions multiples, à la fois sur le plan des continuités écologiques, sur le plan de l’innovation environnementale, mais aussi sur le plan des services rendus à la ville et aux populations riveraines des territoires engendrés, s’insérant ainsi dans les logiques des continuums des schémas institutionnels (SRCE, etc.). Le coordinateur est Pierre PECH (PR Paris-La Sorbonne 1, Géographe). Je suis associée à ce projet pour tout le lien à la biodiversité urbaine et co-responsable avec Pierre PECH. lien

4. Étudier les mécanismes d’interaction entre l’homme et les écosystèmes pour aboutir à des systèmes durables à travers la cogestion des socio-écosystèmes et de la conception des stratégies innovantes de gestion.

Depuis Septembre 2016, j’accompagne Samuel ROTURIER dans la responsabilité d’une co-tutelle de thèse entre la France et la Suède (Lars OSTLUND Suède/Samuel ROTURIER-moi-même pour la France) sur le sujet ‘Comment restaurer le fonctionnement des systèmes socio-écologiques ? Savoirs locaux et savoirs scientifiques sur les régimes de feu dans la forêt boréale’. Cette thèse est portée par Sarah COGOS. Dans les forêts tropicales aux régions boréales, le feu est une perturbation naturelle indispensable au fonctionnement de nombreux écosystèmes. La suppression des feux pendant l’ère moderne est donc considérée comme une dégradation des dynamiques écologiques devant être restaurées. Le feu est également un outil puissant d’ingénierie écologique, utilisé par l’homme pour modifier son environnement depuis des millénaires. Il s’agit donc d’un processus aussi bien naturel que culturel qui a façonné les systèmes socio-écologiques que nous connaissons aujourd’hui. Pourtant le rôle des communautés humaines et des pratiques traditionnelles de gestion est encore peu pris en compte dans la compréhension et dans les projets de restauration de ces régimes. En se basant sur un système socio-écologique modèle, la forêt boréale, les objectifs de ce doctorat sont : (i) d’étudier les savoirs locaux et autochtones sur les feux sauvages et contrôlés ; (ii) caractériser le régime de feu présent dans un contexte de changement climatique ; (iii) d’analyser les effets des pratiques modernes de brûlage en étudiant les brûlages passés. Les résultats apporteront de nouvelles connaissances sur les questions clés en écologie de la restauration que sont : (1) quels doivent être les régimes de perturbation pour restaurer des systèmes socio-écologiques ? (2) Comment intégrer les savoirs locaux et autochtones, et savoirs scientifiques à une gestion adaptative des systèmes socio-écologiques ?

Activités pédagogiques

Je suis impliquée dans les formations du Cursus Ingénieur AgroParisTech (Domaine Gestion et Génie de l’Environnement 3, deuxième année, UE ATHENS Ecology & Society, UE ATHENS Eco-conception des éco-quartiers, UE Ecologie de la Restauration).

Dans la mention BEE (Biodiversité, Ecologie, Evolution) de la school BASE (Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Société et Environnement)je co-anime deux parcours autour de l’ingénierie écologique, l’un recherche et l’autre professionnalisant et je suis impliquée dans trois UE ((1)Enjeux Professionnels en Ingénierie Écologique et en Conservation, (2) Ingénierie Écologique et Gestion des Écosystèmes et (3) Écologie de la Restauration).
Master BEE : lien
Par ailleurs, toujours dans la school BASE et plus particulièrement dans la mention AETPF (Agrosciences, Environnement, Territoires, Paysages, Forêts) je suis impliquée dans plusieurs UE de M. Dans la mention GTDL (Gestion des Territoires et Développement Local) de cette même school, j’anime une UE autour de l’ingénierie écologique
lien

Je co-dirige aussi une troisième année du cursus ingénieur intitulée "Science Politique, Ecologie et Stratégie" dans laquelle je suis responsable d’une UE SIPE "Savoirs, incertitudes et perspectives en matière d’écologie" et co-responsable de l’UE CLIMAT "Gouvernance et modes de prise en charge du changement climatique"
liens enseignement Formation SPES : lien

Encadrement de la recherche

  • Post-Doc

2002-2009 J. FERNANDEZ-MANJARRES, PhD USA : Large scale patterns of hybridization in Fraxinus complex

2004-2005 N. MIYAMOTO, PhD Japan : Pollen structure analysis and seedling recruitment processes in Fraxinus excelsior

2006 J. BASAK, PhD India : Study of the gene Phantastica in the genus Fraxinus

2012-2013 D. HINSINGER PhD France/Canada Génomique dans le genre Fraxinus

  • Anciens étudiants en M2 et Thèse : S. BRACHET, ME. MORAND-PRIEUR, C. BELTRAME, P. GERARD, S. STOECKEL, F. MARIE, D. HINSINGER, A. HENRY, R. JOSEPH, R. SANSILVESTRI.
  • Actuellement en thèse :Baptiste GRARD (2014-2017, Thèse DIM Astrea VINCI co-direction C. CHENU), Julie LATUNE (2015-2018, Thèse Chaire VINCI), Timothée FOUQUERAY (2016-2019, Thèse ENS Lyon co-direction M. TROMETTER).
  • Ingénieurs d’Etudes 

2010-2011 :

  • Solène LE FUR (VEOLIA) et Justine VINCENT (GDF/Suez/CIRSEE)

2014-2016

  • Julie LOMBARD-LATUNE (Chaire VINCI)

2016-2017

  • Pauline DELFORGE (Chaire VINCI)
  • Angevine MASSON (Chaire VINCI)

Curriculum vitae

2009 Poste de Professeur en Écologie Évolutive et Ingénierie Écologique à AgroParisTech. Activités de recherches effectuées au laboratoire d’Ecologie, Systématique et Evolution (U.M.R CNRS/Université Paris Sud/AgroParisTech 8079) de l’Université Paris Sud , Orsay (France) (dirigé par le Pr P. LEADLEY).
2002 Habilitation à Diriger des Recherches, Université de Paris Sud, Science de la Vie.
1995 – 2009 Poste de Maître de Conférences à l’Ecole Nationale du Génie Rural des Eaux et des Forêts (ENGREF). Activités de recherches effectuées au laboratoire d’Ecologie, Systématique et Evolution (U.M.R CNRS/Université Paris Sud/AgroParisTech 8079) de l’Université Paris Sud 11, Orsay (France) (dirigé par le Pr P. LEADLEY).
1992- 1995 Poste de Maître-assistant Associé à l’Ecole Nationale du Génie Rural des Eaux et des Forêts (ENGREF), site de Nancy (France).
1991 - 1992 Stage postdoctoral financé par l’AUPELF-UREF (Bourse d’excellence)
Centre de Biologie Forestière de la Faculté de Foresterie et de Géomatique de l’Université Laval, St-Foy, Québec, Canada (Responsable : Pr J. BOUSQUET).
1991  Doctorat en Sciences (Ecologie Générale)
Laboratoire Evolution et Systématique des Végétaux (U.R.A.1492) de l’Université Paris Sud 11, Orsay (France) (Responsable de thèse : Pr P.H. GOUYON).

Financements

  • Trois financements de la DG-FAR (Direction de l’Espace Rural et de la Forêt, du Ministère de l’Agriculture), dont deux où j’étais le coordinateur
  • Trois projets du BRG (Bureau des ressources Génétiques) dont deux où j’étais le coordinateur
  • Un projet financé par l’IFB et le GICC (2003-2005) dont j’étais le coordinateur
  • Un projet européen RAP (2001-2005) où j’étais responsable d’un Workpackage
  • Un REX (Réseau d’Excellence, 2006-2010, 25 partenaires européens) où je suis le représentant légal du CNRS pour les 4 laboratoires impliqués.
  • Financement COFORD (France-Irlande, 2008-2010, 3 partenaires)
  • Financements AO CNRS (2009-2010 RESTOGEN et 2010-2012 Inge-For) programme Ingénierie Écologique dont un où je suis responsable
  • Financement FRB (2009-2011)
  • Financements entreprises (Veolia, 2011, GDF-Suez-CIRSEE, 2011 Chaire VINCI APT, 2009-2012) financements poste ingénieurs et thèse dont j’ai eu et ai la responsabilité
  • ANR Amtools (2012-2016, 3 partenaires)
  • Chaire VINCI (2014-2019, 3 partenaires)
  • Projet ITTECOP (2014-2017)
  • Projet BASC INDISS (2016-2019) Innovation et Conception dans les systèmes techniques
  • Projet BASC Act-Lab (2016-2019) Adaptation au Changement climatique des Territoires, Liée À la Biodiversité

Développement d’outils

http://www.newdistrict.u-psud.fr/

http://www.biodivstrict.com/

Responsabilités

  • Présidente du département Sciences de la Vie et Santé-AgroParisTech
  • Membre pour le volet Formation du Conseil D’Orientation Stratégique (COS) de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB).
  • Membre du Conseil Consultatif des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAFF) au titre de Humanité et Biodiversité lien

Sociétés savantes

Membre de la Société Française d’Écologie
Présidente de l’association Gaié ’Groupe des Acteurs de l’Ingénierie Écologique’
CA de l’AFIE
CA de Humanité & Biodiversité

Publications

lien google scholar

CLEVENOT L., DE CHASTENET C., FRASCARIA-LACOSTE N., JACOB P., RAYMOND R., SIMON L., PECH P., 2017. Do Linear Transport Infrastructures provide a potential for urban biodiversity ? Case study in Greater Paris, France, Cybergeo : European Journal of Geography 803, DOI : 10.4000/cybergeo.27895, lien

S. BAROT, L. YEB, L. ABBADIE, M. BLOUIN, N. FRASCARIA, 2017 Ecosystem services must tackle anthropized ecosystems and ecological engineering, Ecological Engineering, 99 : 486-495 lien

L. ABBADIE, C. BASTIEN-VENTURA, N. FRASCARIA-LACOSTE, 2016, Bilan et enjeux du programme interdisciplinaire Ingeco du CNRS (2007-2011) : un tournant pour l’ingénierie écologique en France ? Natures Sciences Sociétés, 23, 389-396 lien

FRASCARIA-LACOSTE N., 2015 Apprenons à cultiver le collectif. La revue du Cube lien

SANSILVESTRI, R., FRASCARIA-LACOSTE, N., & FERNANDEZ-MANJARRES, J. F. 2016, One option, two countries, several strategies : subjacent mechanisms of assisted migration implementation in Canada and France. Volume 24, Issue 4 :
489–498Restoration Ecology lien

LEVREL, H., FRASCARIA-LACOSTE N., HAY J., MARTIN G., 2015, Restaurer la nature pour attenuer les impacts du développement ; Analyse des mesures compensatoires pour la biodiversité, Editions Quae, Synthèses, Paris, 313 pp. lien

SANSILVESTRI, R., ROTURIER, S., COLAS, B., FERNANDEZ-MANJARRES, J.F. & FRASCARIA-LACOSTE, N., 2015. Intégrer le facteur climatique dans la compensation écologique : l’exemple des écosystèmes forestiers. In : Restaurer la Nature. pour compenser les impacts du développement. Editions Quae, Synthèses, Paris.

GRARD B.J.P., BEL N. , MARCHAL N., MADRE F., CASTELL J.F., CAMBIER P., HOUOT S., MANOUCHEHRI N., BESANCON S., MICHEL J.C., CHENU C., FRASCARIA-LACOSTE N., AUBRY C., 2015 Recycling urban waste as possible use for rooftop vegetable garden, Future of Food, Journal on Food, Agriculture and Society, 3(1), 21-34 lien

BECU, N., FRASCARIA-LACOSTE, N., & LATUNE, J. 2015. Experiential learning based on the NewDistrict asymmetric simulation game : results of a dozen gameplay sessions. In Hybrid Simulation & Gaming in the Networked Society : The 46th ISAGA Annual Conference (pp. 6–19–84 – 6–19–90).lien

SANSILVESTRI, R., FRASCARIA-LACOSTE, N., & FERNANDEZ-MANJARRES, J. F. 2015. Reconstructing a deconstructed concept : policy tools for implementing assisted migration for species and ecosystem management. Environmental Science & Policy, 51:192-201.
lien

BECU N., FRASCARIA-LACOSTE N., LATUNE J., 2014 Distributed asymmetric simulation enhancing participatory simulation using the concept of Habitus, In The Shift from Teaching to Learning : Individual, Collective and Organizational Learning
Through Gaming Simulation Proceedings of the 45th Conference of the International Simulation and Gaming Association ISAGA Dornbirn, pp 75-85 lien

HINSINGER D.D., GAUDEL, M., COULOUX, A., BOUSQUET, J., FRASCARIA-LACOSTE N., 2014 The phylogeography of eurasian Fraxinus species reveals ancient transcontinental reticulation, Molecular Phylogenetics and Evolution,223-237 lien

THOMASSET M., HODKINSON TR., RESTOUX G., FRASCARIA-LACOSTE N., DOUGLAS G.C., & FERNANDEZ-MANJARRES JF 2014 Thank you for not flowering : conservation genetics and gene flow analysis of native and non-native populations of Fraxinus (Oleaceae) in Ireland, Heredity, 1-11, lien

HINSINGER D.D., BASAK J., GAUDEUL M., CRUAUD C., BERTOLINO P., FRASCARIA-LACOSTE N. & BOUSQUET J. 2013 The Phylogeny and Biogeographic History of Ashes (Fraxinus, Oleaceae) Highlight the Roles of Migration and Vicariance in the Diversification of Temperate Trees PloS ONE, 8,11 : e80431 lien

ALBERT B., MORAND-PRIEUR M.-E., BRACHET S., GOUYON P.-H., FRASCARIA-LACOSTE N. & RAQUIN C. 2013 ’Sex expression and reproductive biology in a tree species, Fraxinus excelsior L.’ Comptes Rendus Biologies, 336 : 479-485 lien

SILJAK-YAKOVLEV, TEMUNOVIC M., ROBIN O., RAQUIN C. & FRASCARIA-LACOSTE N. 2013 Molecular–cytogenetic studies of ribosomal RNA genes and heterochromatin in three European Fraxinus species. Tree Genetics & Genomes, 1-9 lien

ERKTAN, A., CEDILLON, L., ROOSE, E., FRASCARIA-LACOSTE, N., REY, F. 2013 Morphological diversity of plant barriers does not increase sediment retention in eroded marly gullies under ecological restoration. Plant Soil, 370:653-669 lien

BENITO-GARZON, M., HA-DUONG, M., FRASCARIA-LACOSTE, N. & FERNANDEZ-MANJARRES, JF. 2013 Habitat Restoration and Climate Change : Dealing with Climate Variability, Incomplete Data, and Management Decisions with Tree Translocations. Restoration Ecology, 21:530-536 lien

BENITO-GARZON, M., HA-DUONG, M., FRASCARIA-LACOSTE, N. & FERNANDEZ-MANJARRES, JF. 2013 Extreme climate variability should be considered in forestry assisted migration BioScience, 63(5):317 lien

TEMUNOVIC M, FRASCARIA-LACOSTE N, FRANJIC J, SATOVIC Z, FERNANDEZ-MANJARRES JF 2013 Identifying refugia from climate change using coupled ecological and genetic data in a transitional Mediterranean-temperate tree species. Molecular Ecology 22 : 2128-2142 (doi : 10.1111/mec.12252). lien

GERARD P. R., TEMUNOVIC M., SANNIER J. , BERTOLINO P., DUFOUR J. , FRASCARIA-LACOSTE N. & FERNANDEZ-MANJARRES J.F. 2013 ‘Chilled but not frosty : understanding the role of climate in the hybridization between the Mediterranean Fraxinus angustifolia Vahl and the temperate Fraxinus excelsior L. (Oleaceae) ash trees. J. of Biogeography 40 : 835-846. lien

THOMASSET M., FERNANDEZ-MANJARRES JF., DOUGLAS G. C., BERTOLINO P., FRASCARIA-LACOSTE N. & HODKINSON T.R. 2012 Assignment testing reveals multiple introduced source populations including potential ash hybrids (Fraxinus excelsior x F. angustifolia in Ireland) Europ. J. For. Research 1-15. lien

TEMUNOVIĆ M., FRANJIĆ J. , SATOVIC Z., GRGUREV, FRASCARIA-LACOSTE, N. & FERNÁNDEZ-MANJARRÉS JF. 2012 Environmental heterogeneity explains the genetic structure of Continental and Mediterranean populations of Fraxinus angustifolia Vahl. PLos ONE 7 (8) e42764.lien

HENRY A. & FRASCARIA-LACOSTE N., 2012. Comparing green structures using life cycle assessment : A potential risk for urban biodiversity homogenization ? Int. J. of Life Cycle Assessment 17 : 949-950 lien

FRASCARIA-LACOSTE N & FERNANDEZ-MANJARRES JF. 2012 Assisted colonization of foundation species : lack of consideration of the extended phenotype concept - Response to Kreyling et al. (2011) Restoration Ecology 20:296-298. lien

HENRY A. & FRASCARIA-LACOSTE N., 2012. The green roof dilemma - Discussion of Francis and Lorimer (2011). Journal of Environmental Management 104 : 91-92. lien

ARCA M.A., HINSINGER D.D., CRUAUD C., TILLIER A., BOUSQUET J., FRASCARIA-LACOSTE N., 2012 Deciduous trees and the application of universal DNA Barcodes :a case study on the circumpolar Fraxinus. PLoS ONE 7(3) e34089 lien

FRASCARIA-LACOSTE N., HENRY A., GERARD P., BERTOLINO P. , COLLIN E., FERNANDEZ-MANJARRES JF.. 2011 Should Forest Restoration with Natural Hybrid be allowed ? Restoration Ecology19 : 701-704 lien

THOMASSET M., FERNANDEZ-MANJARRES JF.., DOUGLAS G.C., FRASCARIA-LACOSTE N. & HODKINSON T. 2011. Hybridisation, introgression and climate change : a case study for the tree genus Fraxinus(Oleaceae). In Chap 15 in Climate Change, Ecology and Systematics (eds Hodkinson T.R., Jones M., Waldren S., Parnell J.). University Press. Cambridge. lien

THOMASSET M., FERNANDEZ-MANJARRES JF.., DOUGLAS G.C., FRASCARIA-LACOSTE N. C. RAQUIN & HODKINSON T. 2011. Characterisation of F1 hybrid ash (Fraxinus excelsior × F. angustifolia) and parental species using morphological and microsatellite markers. Int J. Plant Sci. 172 : 423-433 lien

AGGARWAL, RK , ALLAINGUILLAUME, J, BAJAY, MM ; BARTHWAL, S ; BERTOLINO, P ; CHAUHAN, P ; CONSUEGRA, S ; CROXFORD, A ; DALTON, DL ; DEN BELDER, E ; DIAZ-FERGUSON, E ; DOUGLAS, MR ; DREES, M ; ELDERSON, J ; ESSELINK, GD ; FERNANDEZ-MANJARRES, JF ; FRASCARIA-LACOSTE, N ; GABLER-SCHWARZ, S ; DE LEANIZ, CG ; GINWAL, HS ; GOODISMAN, MAD ; GUO, BL ; HAMILTON, MB ; HAYES, PK ; HONG, Y ; KAJITA, T ; KALINOWSKI, ST ; KELLER, L ; KOOP, BF ; KOTZE, A ; LALREMRUATA, A ; LEESE, F ; LI, CH ; LIEW, WY ; MARTINELLI, S ; MATTHEWS, EA ; MEDLIN, LK ; MESSMER, AM ; MEYER, EI ; MONTEIRO, M ; MOYER, GR ; NELSON, RJ ; NGUYEN, TTT ; OMOTO, C ; ONO, JY ; PAVINATO, VAC ; PEARCY, M ; PINHEIRO, JB ; POWER, LD ; RAWAT, A ; REUSCH, TBH ; SANDERSON, D ; SANNIER, J ; SATHE, S ; SHERIDAN, CK ; SMULDERS, MJM ; SUKGANAH, A ; TAKAYAMA, K ; TAMURA, M ; TATEISHI, Y ; VANHAECKE, D ; VU, NV ; WICKNESWARI, R ; WILLIAMS, AS ; WIMP, GM ; WITTE, V ; ZUCCHI, MI, Permanent Genetic Resources added to Molecular Ecology Resources 2010. Molecular Ecology Resources 11 : 219-222. lien

FRASCARIA-LACOSTE N, 2010. Economie de la Biodiversité : un génie que l’on aurait tort d’ignorer. Societal 69 : 44-49. lien

MIYAMOTO N., FERNANDEZ-M JF, MORAND-PRIEUR ME, BERTOLINO P. & FRASCARIA-LACOSTE N., 2008 Evaluation of a sampling program for estimating genetic diversity in Fraxinus excelsior L. (Oleaceae), Annals of Forest Science 65, Article 403

GERARD PR, KLEIN EK, AUSTERLITZ F, FERNANDEZ-MANJARRES JF, FRASCARIA-LACOSTE N. 2006 Assortative mating and differential male mating success in an ash hybrid zone population BMC Evolutionary Biology Journal 6, Article 96 lien

S. STOECKEL, J. GRANGE, J. FERNANDEZ-MANJARRES, I. BILGER, N. FRASCARIA-LACOSTE & STEPHANIE MARIETTE, 2006 ‘ Heterozygote excess in a self-incompatible and partially clonal forest tree species-Prunus avium L., Molecular Ecology 15 : 2109-2118. lien

GERARD PR, FERNANDEZ-MANJARRES JF, BERTOLINO P, DUFOUR J, RAQUIN C, FRASCARIA-LACOSTE N. 2006 New insights in the recognition of two European ash species Fraxinus excelsior L. and F. angustifolia Vahl. as useful tools for forest management. Annals of Forest Science, 63 : 733-738 lien

FERNANDEZ-MANJARRES JF, GERARD PR, DUFOUR J, RAQUIN C, FRASCARIA-LACOSTE N 2006 Differential patterns of morphological and molecular hybridization between Fraxinus excelsior L. and F. angustifolia Vahl. (Oleaceae) in Eastern and Western France. Molecular Ecology, 15:3245-3257 lien

GERARD PR, FERNANDEZ-M. JF, FRASCARIA-LACOSTE N. 2006 Temporal cline in a hybrid zone population between Fraxinus excelsior L. and F. angustifolia Valh. Molecular Ecology 15 : 3655-3667 lien

M. HEUERTZ, S. FINESCHI, M. ANZIDEI, R. PASTORELLI, D. SALVINI, L. PAULE, N. FRASCARIA-LACOSTE, O. J. HARDY, X. VEKEMANS, G.G. VENDRAMIN, 2004 ‘Chloroplast DNA variation and postglacial recolonisation of common ash (Fraxinus excelsior L.) in Europe’, Molecular Ecology, 13 : 3437-3452 lien

M. HEUERTZ, JF. HAUSMAN, O. J. HARDY, G.G. VENDRAMIN, N. FRASCARIA-LACOSTE & X. VEKEMANS, 2004 : ‘Nuclear microsatellites reveal contrasting patterns of genetic structure between western and south-eastern European populations of the common ash (Fraxinus excelsior L.)’, Evolution, 58 : 976-988. lien

M.E. MORAND-PRIEUR, C. RAQUIN, J. A. SHYKOFF & N. FRASCARIA-LACOSTE, 2003 : ‘Males out compete hermaphrodites for seed siring success in controlled crosses in the polygamous Fraxinus excelsior (Oleaceae)’, Am. J. Bot, 90 : 949-953. lien