Logo ESE



Partenaires

Logo CNRS
Logo tutelle UPS
Logo tutelle AgroParisTech



Rechercher

sur ce site


Accueil > Personnel > Pages personnelles > Ecologie des Populations et Communautés > Noureddine Bouaïcha

Noureddine Bouaïcha

Toutes les versions de cet article :

Enseignant-Chercheur

Enseignant-Chercheur

Coordonnées :

  • Laboratoire Ecologie Systématique et Evolution (UMR 8079)
  • Equipe Ecologie des Populations et des Communautés
  • Groupe Ecotoxicologie des cyanobactéries
  • Université Paris-Sud XI, Bâtiment 362
  • 91405 ORSAY Cedex



Contact :

Recherche Enseignement Publications

Projet de recherche

PROJET MEDITERRANEEN DE RECHERCHE SCIENTIFIQUE
INTER-UNIVERSITAIRE (MeRSI-BEOM-012)
cofinancé par l’AUF (2010-2012)

Titre du projet :
Impacts écologiques et sanitaires de la prolifération massive des cyanobactéries toxiques sur la faune piscicole et la production aquacole : bioaccumulation des cyanotoxines dans les poissons et risques sanitaires associés.

Coordinateur

  • Dr Noureddine Bouaïcha, Université Paris-Sud 11, Laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution, UMR 8079 UPS/AgroParisTech/CNRS

Partenaires

  • Pr Brahim Oudra,
    Université Cadi Ayyad, Faculté des Sciences Semlalia-Marrakech, Maroc, Laboratoire de Biologie et Biotechnologie des Microorganismes, Equipe Microbiologie et Toxicologie Environnementales
  • Pr Abdelfattah Mouabad
    Université Cadi Ayyad, Faculté des Sciences et Techniques–Guéliz, Marrakech, Maroc, Laboratoire Aliments, environnement et Santé
  • Pr Francisca F. del Campo,
    Universidad Auto’noma de Madrid, Espagne, Departamento de Biología
  • Dr Hichem Nasri,
    Centre Universitaire d’El Taref, Algérie, Laboratoire Biodiversité et Pollutions des Ecosystèmes
RÉSUMÉ DU PROJET

Contexte : L’efflorescence des cyanobactéries toxiques dans les eaux de surface est souvent accompagnée par une libération de diverses molécules toxiques, appelées "cyanotoxines". La présence de ces toxines dans les eaux de surface engendre des nuisances écologiques, sanitaires et socio-économiques, affectant l’ensemble de l’écosystème aquatique, à savoir, les animaux, les plantes ainsi que l’Homme utilisateur et consommateur de cette eau. A ce jour, les différentes voies d’exposition à ces toxines sont connues (eau de boisson ; eau de baignade ; eau d’hémodialyse ; consommation des suppléments diététiques à base de cyanobactéries ou d’organismes aquatiques). Alors que certaines de ces voies sont assez bien documentées, d’autres le sont moins, notamment la voie d’exposition via la consommation d’espèces aquatiques. Bien qu’aucun cas d’intoxication par les aliments contaminés par les cyanotoxines n’ait été rapporté en Algérie et au Maroc, cette éventualité ne doit pas être écartée. En effet, la détection de fortes concentrations en microcystines dans la chair des tortues trouvées récemment mortes dans le lac Oubeira en Algérie indique bien que ces toxines pourraient s’accumuler dans la chaîne alimentaire, et en particulier dans les poissons cultivés dans ces retenues, et représenter ainsi une autre voie d’exposition possible pour l’Homme.

Objectifs : Ce projet vise à étudier la bioaccumulation des cyanotoxines de type microcystine dans divers tissus (viscères, foie et chair) de poissons élevés dans deux retenues d’eau, le barrage Lalla Takerkoust à Marrakech (Maroc) et le Lac Oubeira dans la région d’El Taref (Algérie) et à évaluer la toxicité de ces tissus chez la souris.

Résultats attendus : La réalisation de l’étude toxicologique des cyanobactéries récoltées dans les deux retenues d’eau devrait permettre d’une part, l’acquisition de nouvelles données sur l’ampleur du phénomène d’efflorescences de cyanobactéries en Algérie et au Maroc et d’autre part, de renforcer les connaissances sur les effets des microcystines sur la reproduction, le développement embryonnaire et la croissance larvaire des poissons d’eau douce, mais aussi d’améliorer les connaissances sur la métabolisation et la bioaccumulation de ces toxines à potentiel cancérigène dans divers tissus de ces poissons.

Retombées escomptées : sur le plan scientifique, la réalisation de ce projet permettra d’apporter de nouvelles données concernant la contamination des poissons d’eau douce par les toxines de cyanobactéries. Sur le plan socio-économique, les retombées du projet sont multiples. Etant donné le rôle essentiel de la production piscicole dans le développement et la stabilité économique, des zones rurales surtout, il est impératif de prévenir tout risque d’intoxication lié à la consommation de ces poissons contaminés par les cyanotoxines, sans oublier l’importance capitale de la préservation de la qualité saine des ressources aquatiques et la biodiversité de la faune piscicole dans l’ensemble des écosystèmes aquatiques.

Enseignement

Publications