Logo ESE



Partenaires

Logo CNRS
Logo tutelle UPS
Logo tutelle AgroParisTech



Rechercher

sur ce site


Accueil > Personnel > Pages personnelles > Ecologie des Populations et Communautés > Emmanuelle Baudry

Emmanuelle Baudry

Toutes les versions de cet article :

Maître de Conférences

Maître de Conférences

Coordonnées :

  • Laboratoire Ecologie Systématique et Evolution (UMR 8079)
  • Equipe Ecologie des Populations et des Communautés
  • Université Paris-Sud XI, Bâtiment 362
  • 91405 ORSAY Cedex



Contact :

Recherche Enseignement

Mon profil Google Scholar
http://scholar.google.fr/citations?...
 
Mots clefs
Ecologie évolutive, écologie comportementale, biologie de la conservation, écologie urbaine, espèces invasives, évolution de la personnalité.
 

Recherche

 
Dynamiques de la biodiversité et des services écosystémiques au cours du développement péri-urbain.

En collaboration avec C. Bessa-Gomes, E. Bonnaud, F. Chiron, C. Hanot, F. Hulot, S. Karolak, Y. Levi, L. Oziol (laboratoire ESE) et avec des chercheurs des laboratoires EGCE, ECOSYS et SAD-APT.
 
A l’heure actuelle, l’urbanisation est une des principales pressions anthropiques qui pèsent sur la biodiversité. L’équipe Ecologie des Populations et des Communautés dont je fais partie développe depuis 2014 un projet visant à comprendre la dynamique de la biodiversité et des services écosystémiques pendant le développement périurbain. Le développement du vaste campus de l’Université Paris Saclay va profondément modifier le degré d’urbanisation et la densité de la population sur le plateau de Saclay. Cette évolution représente un véritable laboratoire naturel permettant d’étudier à l’échelle d’un territoire les mécanismes par lesquels la biodiversité et donc les services écosystémiques répondent au développement périurbain. Nous prévoyons de suivre en parallèle l’évolution de la biodiversité du plateau de Saclay et des services écosystémiques qui lui sont associés , ainsi que les pressions anthropiques qui s’exercent sur le territoire, en particulier la contamination de l’environnement par des polluants et la modification de l’occupation des sols. La finalité sera de comprendre et modéliser les relations qui existent entre pressions anthropiques, biodiversité et services écologiques afin de développer des outils pour favoriser la coexistence entre la biodiversité, l’urbanisation et les activités agricoles.
 
Ecologie évolutive et biologie de la conservation : étude des écureuils en France
 
Je collabore également avec Jean-Louis Chapuis et son équipe sur différents projets portant sur les écureuils de France et relevant de l’écologie urbaine, de l’écologie comportementale ou de la biologie de la conservation.
 
L’écureuil roux est une espèce magnifique, emblématique de nos forêts et que tout le monde connait bien, mais qui est malheureusement menacée à moyen terme en France, en raison à la fois de la fragmentation de son habitat forestier et de le menace que fait peser sur elle la compétition avec les espèces d’écureuils arboricoles qui ont été introduites dans notre pays. En partenariat avec l’ONF, nous avons étudié la structure génétique des écureuils roux présents en France pour déterminer si certaines populations présentaient des spécificités génétiques, et pourraient donc constituer des priorités pour la conservation.
 
L’urbanisation est en constante augmentation en France aussi bien qu’à l’échelle mondiale. Dans les milieux très urbanisés les parcs urbains pourraient en théorie participer à la conservation de la biodiversité en fournissant des ressources et des habitats aux espèces indigènes. Mais les populations qui habitent ces parcs urbains sont en général petites et isolées, ce qui menace leur survie à moyen terme. Nous avons réalisé des études génétiques et démographiques de la population d’écureuil roux présente dans le Parc de Sceaux (92), pour déterminer si cette population, isolée des autres populations par le milieu urbain, était viable à long terme.
 
L’écureuil de Corée est un écureuil terrestre originaire d’Asie qui est vendu en France comme animal de compagnie depuis les années 1960 et qui s’est naturalisé dans plusieurs forêts, notamment en Ile de France. Nous étudions une population établie en banlieue parisienne pour déterminer les conséquences de l’introduction de l’écureuil de Corée sur la biodiversité et sur la santé humaine. Nous étudions également cette population dans le cadre d’une étude d’écologie évolutive visant à comprendre l’origine des variations de personnalité présentes entre les individus d’une même population. En effet, les tamias de la population étudiée présentent d’importantes différences de personnalité : certains sont timides, alors que d’autres ont tendance à prendre des risques. Nous étudions la valeur sélective associée à chaque type de personnalité, pour comprendre quelles sont les forces évolutives qui maintiennent les variations de personnalité observées dans la population étudiée.
 
Allez visiter le site sur les écureuils en France développé par Jean-Louis Chapuis !
http://ecureuils.mnhn.fr/credits
 

Enseignement

J’enseigne principalement l’écologie, la génétique des populations et la biologie évolutive. Je suis responsable des UE "l’homme et la biodiversité" (L2) et "Ecologie Evolutive" (M1).