Logo ESE



Partenaires

Logo CNRS
Logo tutelle UPS
Logo tutelle AgroParisTech



Rechercher

sur ce site


Accueil > Equipes de recherche > Ecophysiologie Végétale > Photosynthèse et Environnement > Interactome photosynthèse-respiration

Interactome photosynthèse-respiration

Peter Streb

Les propriétés photosynthétiques de mutants respiratoires sont étudiées, de façon à déterminer les relations qui existent entre le fonctionnement respiratoire et la réalisation de la photosynthèse. En outre, une attention particulière est aussi donnée à l’effet de la transition lumière-obscurité sur le métabolisme respiratoire, afin de préciser les raisons métaboliques de la célèbre « inhibition » de la respiration par la lumière.

Un premier jeu de travaux se focalise sur l’impact d’une mutation de la chaîne de transport d’électrons de la mitochondrie sur la physiologie de la photosynthèse. Cette mutation, qui affecte le complexe I et induit une stérilité mâle, conduit, lorsque les plantes sont cultivées sous moyenne ou forte lumière, à une assimilation carbonée amoindrie. Cela s’accompagne d’un léger retard de croissance et d’une taille ordinairement moindre (sur la photographie ci-contre, le sauvage est à gauche, le mutant à droite).

L’existence d’une différence d’assimilation chez ce mutant respiratoire montre bien qu’il existe une interaction entre respiration et assimilation. La nature de cette interaction est néanmoins étonnante : nous avons montré, par le biais de la discrimination isotopique du carbone associée à la photosynthèse, que le mutant possède une conductance interne au CO2 plus faible que le sauvage, et que cette différence rend compte de l’écart d’assimilation carbonée.