Evolution répétée de chromosomes sexuels dans un groupe de champignons castrateurs de plantes.

Tatiana Giraud et collaborateurs viennent de publier un article dans Nature Communications. Cet article montre que différents réarrangements chromosomiques ont mené de façon répétée à des chromosomes sexuels non recombinants différenciés, ce qui met en évidence qu’une forte sélection peut produire une convergence évolutive.