Logo ESE



Partenaires

Logo CNRS
Logo tutelle UPS
Logo tutelle AgroParisTech



Rechercher

sur ce site


Brève présentation

Les activités scientifiques de l’ESE couvrent un large panel de recherches fondamentales et appliquées en écologie et en évolution, notamment la systématique et l’évolution des plantes et des micro-organismes, la génétique et la dynamique des populations, l’écologie des communautés, l’écologie de la conservation, l’écotoxicologie, l’écophysiologie végétale et les cycles biogéochimiques. Ces activités de recherches reposent sur une synergie entre observations, expérimentation et modélisation mathématique, en tant qu’outil de compréhension, de synthèse et de prédiction. Un des objectifs majeurs des recherches menées à l’ESE est d’étudier la biodiversité, la dynamique, l’évolution et le fonctionnement des écosystèmes. Cela inclut en particulier, la réaction des écosystèmes et des espèces qui les composent aux changements d’environnement qu’ils soient anthropiques ou non.


Actualités toutes actualites

Félicitation à Purificación López-García !

Purificación López-García a été élue membre associé de l’Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux Arts de Belgique, dans la classe des Sciences.
http://www.academieroyale.be/cgi?lg...
http://www.academieroyale.be/cgi?lg...

lire la suite

Isabelle This Saint Jean en visite à l’atelier de la MISS

Vendredi 12 juin, la Vice-Présidente de la Région Île-de-France en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche, Isabelle This Saint Jean, est venue voir l’atelier de la MISS sur la vie dans le sol, mis au point par Sophie Nadot et animé par Ewen Georgelin. Des élèves de CM1 étaient venus tester cet atelier. Ils ont pu récupérer de nombreux arthropodes dans le sol et apprendre à les identifier sous la loupe binoculaire. Les élèves ont ensuite pu découvrir comment le sol se forme et le rôle des différents organismes présents. Le succès a été au rendez-vous.

lire la suite

Réarrangements massifs entre chromosomes sexuels chez les champignons : l’apport de la révolution PacBio

JPEG - 112.5 ko

Les chromosomes sexuels possèdent souvent de larges régions dans lesquelles la recombinaison est supprimée, et qui montrent en conséquence une grande divergence et des signes de dégénérescence. Ces régions génomiques accumulent de nombreuses séquences répétées et sont donc souvent difficiles à assembler. Cela est également le cas pour les chromosomes portant les gènes de types sexuels chez certains champignons, en particulier les champignons pathogènes de plantes du genre Microbotryum. Un projet financé par une ERC et par l’IDEEV, en
collaboration entre des équipes de l’ESE et du Moulon, vient de révéler que la nouvelle chimie de Pacific Bioscience permet un assemblage complet d’un génome de /Microbotryum/, y compris des régions très répétées comme les centromères et les chromosomes de types sexuels.
L’assemblage montre que la recombinaison est supprimée sur près de 90%
des chromosomes de types sexuels et qu’il y a eu des réarrangements massifs et une forte dégénérescence, avec des pertes de centaines de gènes sur l’un ou l’autre des chromosomes et une accumulation énorme de séquences répétées (Badouin et al. 2015 Genetics publié en ligne).

lire la suite

Force-A


La start-up FORCE-A créée en 2004 en lien étroit avec l’ESE, a développé une technologie basée sur la fluorescence des plantes pour aider les agriculteurs à mieux gérer leurs exploitations, par des récoltes sélectives et des apports optimisés d’engrais et de produits phytosanitaires, que ce soit pour la viticulture ou l’agriculture céréalière. Dans le cadre de son développement, FORCE-A vient de lever 2050 k€ avec l’arrivée du fonds CapAgro Innovation au côté des investisseurs historiques Amundi Private Equity Funds et Gogreen Capital, qui ont également souscrit à cette augmentation de capital.

lire la suite

Télédétection proximale pour le suivi du fonctionnement carboné et hydrique des couverts végétaux

Dans certaines longueurs d’onde centrées sur 531 nm (vert) et 570 nm (jaune), le rayonnement absorbé et non utilisé par la photosynthèse est dissipé sous deux formes : chaleur et fluorescence. La dissipation par la feuille de l’énergie excédentaire sous forme de chaleur fait intervenir des mécanismes complexes dont le plus important est le cycle des xanthophylles. Des conversions réversibles des pigments xanthophylles se traduisent par des changements des propriétés de la réflectance dans la bande 531 nm. Ces variations sont subtiles et se manifestent à des pas de temps de quelques minutes. C’est pour le suivi de ces variations que des capteurs dits capteurs PRI (Photochemical Reflectance Index) ont été installés récemment sur le site de Barbeau (www.barbeau.u-psud.fr et sur Twitter @Barbeau_FR_Fon) dans le cadre d’un projet international et suite à une sélection qui fait de la station de Barbeau l’un de cinq sites européens sur les neuf à travers le monde.

Contacts : Kamel Soudani & Daniel Berveiller


















Vue d’ensemble des capteurs de rayonnement et de télédétection installés sur la tour de Barbeau (à gauche), dont les capteurs PRI (Decagon Devices, Inc.) installés dans le cadre de ce réseau (à droite)

lire la suite


Séminaires et réunions à venir

Semideev Vendredi 3 juillet à 12 h en Salle de Conférence Bât. 362 Campus Orsay

« Timescale of angiosperm evolution estimated from chloroplast genomes »

Charles Foster, University of Sydney

lire la suite


A noter

Restaurer la nature pour atténuer les impacts du développement

Analyse des mesures compensatoires pour la biodiversité H. Levrel, N. Frascaria-Lacoste, J. (...)

« Une histoire naturelle de la sexualité. Plus d’un milliard d’années d’évolution. » par Jean Génermont

Qu’est-ce que la sexualité ? Quand et comment est-elle apparue ? Quels sont les principaux (...)

Qu’est-ce que BASC ?

Pour en savoir plus sur le Labex BASC... Lien